La découverte d'un langage commum

à l'âne et à l'homme

...et tout d'abord, un peu d'amour...

Comme tous les animaux, qu'ils vivent en société organisée ou qu'il n'aient qu'à se rencontrer dans leur vie aventureuse.. comme nous... les ânes ont développé un langage qui leur est propre!

Ce  langage est fait de sons, de bruits, de postures, de mouvements, de gestes, d'odeurs..

 

Ce langage n'est pas le même que celui des hommes.. déja parce que nous avons sur évalué le langage verbal et que nous avons tedance à ne pas donner trop d'importance aux autres formes de langage que nous utilisons pourtant courament.

 

Naturellement, nous ne comprenons que très partiellement le langages des autres animaux, le langage des ânes.. bien sur si maitre baudet nous charge au galop, cou tendu, tête basse, naseaux dilatés, oreilles couchées et hénissements bruyants.. nous comprendrons qu'il vaut mieux, pour nous, sortir vite de son pré!!! pourtant il nous l'aura  déjà dit bien plutôt et de façon moins agressive!!

Si nous refusons d 'intégrer le langage de l'âne, si nous refusons d'intégrer ses modèles de comportement, inutile alors de vouloir garder un âne chez nous, inutile alors de tenter cette merveilleuse aventure, cette extraordinaire amitié!

 

Mais pour intégrer complètement le langage de l'âne il nous faudrait nous-même devenir âne (ce qui est beaucoup plus difficile que de devenir ministre!)

l'âne, lui, comprendra  notre langage humain quand un intérêt quelqconque le poussera à le faire.. mais il comprendra une partie de notre langage dont souvent, nous n'avons même pas conscience nous même..

 

imaginons nous donc .. nous rencontrons sur une ile désete .. un chinois... nous ne parlons pas sa langue?? il ne parle pas la notre.. nous ne parlons pas l'anglais..les intonations même sont différentes, les postures sont différentes.. rien dans son langage ne nous est familier.. même ses dessins nous laissent perplexe.. et il en est de même pour lui.. pourtant nous devons échanger! notre survie en dépend.. il nous faudra nous regarder vivre, nous écouter, ouvrir nos yeux, nos oreilles et nos esprits.. et nous ferons emerger , petit à petit, un embryonde langage  commun que nous enrichirons au fil du temps..

Ce que nous avons fait avec notre chinois, il faudra bien le faire avec notre âne...

 

quelques bases

Contact.